Avis de lecteurs

Un livre intéressant

Texte de Jean-Baptiste Matthews, publication originale sur http://blog-beyrouth.info/

J’ai été contacté par l’auteur du livre « Le Liban expliqué à mes proches » pour le lire et éventuellement écrire un article à son sujet, de manière désintéressée. Ça m’a pris 1 2 3 mois, mais j’ai fini par le faire.

Le livre comporte une centaine de pages et est facile à lire.

Au niveau du contenu, j’ai trouvé le retour à l’antiquité un peu trop détaillé sur certains points. Heureusement, on avance quand même assez vite pour découvrir pas mal de facettes du Liban.

Il aborde évidemment la guerre civile, mais aussi d’autres sujets complexes voire tabous, sans complaisance, comme la misère écologique du Liban, un sujet qui m’avait effectivement marqué à Jezzine par exemple. Il n’hésite pas non plus à évoquer la guerre civile, et à souligner le fait que le fameux « vivre ensemble » libanais, s’il persiste sur certains points, n’est rien à côté de ce qu’il fut avant cet épisode et s’est métamorphosé en communautarisme plus ou moins pacifique. Un ami libanais m’évoquait quant à lui la facilité avec laquelle une relation peut prendre fin lorsque la religion de l’un ne correspond pas aux attentes de l’autre.

Il ne s’agit pas d’un guide touristique à proprement parler, en tout cas pas pour qui chercherait une liste des attractions à voir en un week-end ou une semaine. Je pense qu’il s’adresse davantage — et en tout cas, je le recommande — à des personnes projetant un séjour long au Liban, s’intéressant au pays en tant que tel, ou encore ayant des Libanais dans leur entourage, des personnes cherchant à creuser un peu la question libanaise plutôt que d’en rester à une approche superficielle.

— Jean-Baptiste Matthews

Avis de lecteurs

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre

« Le Liban expliqué à mes proches » se lit d’une traite. C’est un livre très intéressant et très captivant.

Je note quelques points qui me semblent dignes d’intérêt :

J’ai remarqué une grande influence des écrits d’Amine Maalouf sur ce livre, provenant notamment des livres « Origines » et « Les identités meurtrières, » et dans une moindre mesure des « échelles du levant. » On retrouve à certains moments un peu du style de Maalouf notamment dans les passages sur l’analyse de l’identité libanaise, mais également dans les passages qui égrènent l’histoire du Liban depuis l’antiquité, qui m’ont rappelé le style de conteur de Maalouf.

Le titre du livre laisserait présager un contenu plus factuel, plus à la portée des lecteurs de « Lonely Planet » par exemple, et c’est effectivement la première impression que l’on a quand on aborde la question : « Le Liban est-il un désert. » La suite est toute autre, et c’est tant mieux, puisque le livre tel que je l’ai compris est non seulement une explication mais également une réflexion sur le Liban, réflexion dont le but est de faire saisir le sens profond du pays et de sa société, plutôt que de donner des détails superficiels.

Ceci dit, je remarque qu’à certains endroits, le ton est très académique, par exemple lorsque l’auteur aborde la classification du levantin (dialecte arabe, message politique, etc). Le ton, et donc la forme du passage laissent peu de place au lecteur pour se faire un avis, alors que le fond et le sens du texte me semblent justement inviter le lecteur à se faire une opinion propre.

A l’inverse, plus l’on approche de la conclusion et plus l’auteur laisse pointer un questionnement, une incertitude quant au devenir du Liban. Cette incertitude m’a un peu désarçonné, peut-être parce qu’elle laisse entrevoir la détresse de l’auteur face au devenir du Liban et sa peur de perdre le pays dont il parle si bien : le contraste entre le début serein du livre et sa fin un peu tragique peut désarçonner le lecteur : quel est le but du livre ? Une tentative de préserver le souvenir d’un pays qui s’étiole ? Un appel au lecteur ?

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre très bien documenté. J’espère que beaucoup de gens le liront, le Liban ne s’en portera que mieux.

— Rabih Borgi


Le Liban expliqué à mes proches, par Emilio El-Dib

Le Liban expliqué à mes proches, par Emilio El-Dib, raconte l’histoire du pays du cèdre en suivant ses peuples, leurs origines, leurs langues et leurs religions. Il aspire à donner des clefs de lecture — simples, sans qu’elles ne soient superficielles — pour mieux cerner ce fabuleux pays.

Ce livre est disponible sur Amazon partout au monde et vous pouvez le commander à votre librairie de quartier. Au Liban, vous le trouverez dans tous les Virgin Megastores et Librairies Antoine, ainsi qu'à la Librairie Orientale Achrafieh, et Gibran's Lebanon Byblos. Il est téléchargeable en version numérique sur Kindle, fnac Kobo, Apple iBooks et Google Play Books.

Contactez-nous pour bénéficier de prix réduits (libraires, achats groupés, étudiants, associations, etc.)