Walid

Walid

En 1987, il fit une rencontre qui a changea sa vie à jamais.

L’histoire de mon père commence à Achrafieh, un quartier chrétien de Beyrouth. Son père, Abou Naji, y possédait un petit garage automobile et travaillait comme chauffeur de taxi. Alors qu’il partageait le même appartement avec ses deux frères, leurs femmes et leurs enfants, Abou Naji a tenu à éduquer ses trois fils et ses deux filles. Nos pères ont travaillé dur pour bâtir un étage pour chacune des familles et mettre leurs enfants dans l’enseignement privé — à l’école orthodoxe Notre Dame de l’annonciation.

A partir de 1975, pour fuir les hostilités de la guerre, la famille s’est mise à se déplacer entre Jounieh et Beyrouth, avant de s’installer à Faraya dans la haute montagne du Kesrouan. Pendant cette période, mon père a enchaîné les petits boulots : dans la construction, le transport, l’industrie… Après avoir essayé de partir aux États-Unis, et suite à un début de licence en maths, il a finit par obtenir un diplôme d’architecte de l’université libanaise.

En 1987, lors d’une sortie de camping à Jannit Qartaba, il fit une rencontre qui a changea sa vie à jamais.

Ma mère, elle, est originaire du sud du Liban. Sa famille — El-Gebara — est issue d’une maison princière du XIVe siècle. Fuyant l’instabilité du début de la guerre civile, ses parents ont dû quitter la ville de Sidon pour Marjeyoun — leur village ancestral — quand elle avait quinze ans. En 1978, alors qu’elle était en route pour passer un examen de pharmacie à l’université Saint-Joseph, la guerre des cent jours a éclaté, l’obligeant à s’abriter pendant deux semaines dans un refuge avec sa tante. En 1982, Israël a envahi le Liban pour combattre les Palestiniens et son armée a attaqué Marjeyoun.

Ils ont donc dû retourner à leur vieille demeure de Sidon. Mais celle-ci se situant sur la ligne de démarcation, ma mère me raconte que sa famille s’est alors retranchée vers le nord, dans la partie chrétienne de la ville. Les attaques étaient dévastatrices. « Cent vingt personnes moururent ce jour-là, sans que personne ne puisse les atteindre pour les enterrer. On pouvait sentir l’odeur poignante des cadavres. » Quand les Israéliens et les Palestiniens se sont retirés, sa famille a trouvé un lieutenant de l’armée qui a bien voulu les amener jusqu’à leur maison. Ils en ont pris un petit sac d’affaires et ont conduit pendant des heures en direction de Beyrouth. Ils ont habité chez une tante, puis un deuxième endroit, puis un troisième, un quatrième et un cinquième… jusqu’à ce qu’ils se soient installés à Antelias.

En 1987, en route vers un camping à Jannit Qartaba, elle rencontra mon père et sa vie changea à jamais.

Après leur mariage en 1992, mes parents se sont installés avec ma grand-mère à Antelias avant de déménager à Fanar. Mon père a continué de travailler ici et là : au Liban, en Arabie saoudite, à Dubai, au Nigeria… Il a fini par fonder son propre cabinet d’architectes et par acquérir sa demeure de rêve à Achrafieh.

Maintenant que j’ai emménagé en centre-ville, j’aime me réveiller le matin au son de la belle musique des oiseaux mélangée au klaxons des voitures. Je comprends désormais pourquoi mon père chérit tellement la ville. Ici, les rêves peuvent se réaliser. Et c’est d’ici, trente ans après cette sortie-camping, que je vous écris ces quelques lignes.

Walid H.


Le Liban expliqué à mes proches, par Emilio El-Dib

Le Liban expliqué à mes proches, par Emilio El-Dib, raconte l’histoire du pays du cèdre en suivant ses peuples, leurs origines, leurs langues et leurs religions. Il aspire à donner des clefs de lecture — simples, sans qu’elles ne soient superficielles — pour mieux cerner ce fabuleux pays.

Ce livre est disponible sur Amazon partout au monde et vous pouvez le commander à votre librairie de quartier. Au Liban, vous le trouverez dans tous les Virgin Megastores et Librairies Antoine, ainsi qu'à la Librairie Orientale Achrafieh, et Gibran's Lebanon Byblos. Il est téléchargeable en version numérique sur Kindle, fnac Kobo, Apple iBooks et Google Play Books.

Contactez-nous pour bénéficier de prix réduits (libraires, achats groupés, étudiants, associations, etc.)